coqueret


coqueret

coqueret [ kɔkrɛ ] n. m.
• 1545; probablt de 1. coq
Bot. Physalis.

coqueret nom masculin Autre nom du physalis.

I.
⇒COQUERELLE, subst. fém.; COQUERET1, subst. masc.
I.— Coquerelle ou coqueret,
A.— BOT.Plante de la famille des Solanacées caractérisée par ses fleurs jaunes et son fruit orange, ornemental. (Quasi-)synon. alkékenge physalis. Cf. alkékenge ex. 2.
P. anal. (couleur du vêtement), vx. Femme au service des chanoinesses de l'abbaye de Remiremont et faisant fonction d'aide-soignante :
L'Enfermière avait à son service et régentait douze coquerelles (coquerelles = cuisinières) à qui elle faisait instruction certains jours et auxquelles était dévolue la garde de jour comme de nuit des Dames malades et l'application de certains soins, cela allant jusqu'à rendre les derniers devoirs aux corps des Dames trépassées et à veiller lesdits jusqu'aux obsèques.
J.-J. BAMMERT, L'Histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont 620-1791, Remiremont. Imp. Lalloz-Perrin, 1971, chap. 7.
B.— BOT. POP. Anémone (anémone pulsatille, etc.). (Attesté ds GUÉRIN 1892 avec la graphie coqueret et ds QUILLET 1965 avec les graphies coquerelle, coqueret).
II.— Coquerelle
A.— BOT. Noisette dans sa capsule verte. (Attesté ds Ac. Compl. 1842 et Pt Lar. 1906).
B.— BLAS. Meuble représentant des noisettes dans leur capsule, réunies par trois (l'une verticale, les deux autres horizontales). Et la façade fleurie de ces grands écussons décoratifs où s'épanouit toute la botanique du blason : (...) le tiercefeuille et la coquerelle (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 278).
Prononc. et Orth. :[]; []. Coquerelle est enregistré au plur. ds Ac. 1762; cf. aussi LAND. 1834 et GATTEL 1841; BESCH. 1845 écrit la vedette au sing. et au pluriel. Étymol. et Hist. I. [1256 coquerelle nom propre d'une femme (Cartulaire de Compiègne, 2, 438 ds BAMBECK Boden, p. 10)]; 1. 1544 coquerette (L. DUCHESNE, In Ruellium de Stirpibus epitome, 38 d'apr. Arveiller ds R. Ling. rom., t. 34, p. 179); 1545 coqueret jaune et blanc (G. GUÉROULT, Hist. des Plantes, ch. 163 ds DELB. Notes); 1600 coquerelle prob. « alkékenge » (O. DE SERRES, Théâtre d'Agriculture, VIII, 5 ds HUG.); 1611 coquerelle « alkékenge » (COTGR.); 2. av. 1706 hist. « femme chargée de certains soins auprès des chanoinesses de Remiremont » (Amelot de la Houssaye ds Trév. Suppl. 1752). II. 1690 coquerelle hérald. (FUR.). I sans doute dér. de coq1 (suff. -erelle, forme élargie de -elle et -eret, forme élargie de -et) à cause de la couleur de crête de coq de ce fruit, comme l'indiquent les autres appellations de l'alkékenge l'a. pic. cokelet et le m. fr. coquelet (FEW t. 2, 2, p. 859 b); l'appellation des femmes soignant les chanoinesses (2) ayant été donnée p. réf. à la couleur jaune de leur robe, comparable à la couleur de la fleur de l'alkékenge, qui les distinguait des chanoinesses portant robe blanche (renseignements fournis par la Bibliothèque Municipale et M. J. Bammert, de Remiremont d'apr. le témoignage de l'abbé P.G.L. Didelot — 1757-1825). II dér. de coque « enveloppe de noix ou de noisette, noix » (FEW t. 2, 1, p. 824 a). Fréq. abs. littér. : Coquerelle : 3. Coqueret1 : 2.
II.
⇒COQUERET2, subst. masc.
TECHNOL. Petite pièce ronde en acier qui se trouve sur le coq de la montre, servant à fixer le pivot du balancier :
Dans la plupart des localités, la fabrication des coqs était absolument indépendante de celle des mouvements. Suivant les traditions du lieu ou de l'époque, d'autres pièces étaient également ouvragées, comme le montrent nos reproductions. Mentionnons entre autres le coqueret (autrefois nommé rosillon), ...
E. VON BASSERMANN-JORDAN, Montres, horloges et pendules, 1964, p. 206.
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1804 Neuchâtel (Inv. Robert et Cie ds PIERREH.) Dér. de coq1, terme d'horlogerie. Fréq. abs. littér. :4.

1. coqueret [kɔkʀɛ] n. m.
ÉTYM. 1545, coqueret; probablt de 1. coq, et -eret (-et).
Botanique ou régional.
1 Bot. Plante vivace (Solanacées), appelée aussi alkékenge. Physalis.
0 (…) un peuple de pyrèthres roses et blancs, des corylopsis et des coquerets veinés comme des poumons (…)
Colette, Flore et Pomone, in Gigi, p. 178.
2 Régional. Anémone pulsatile.Syn. : coquelourde.
————————
2. coqueret [kɔkʀɛ] n. m.
ÉTYM. 1804; de 1. coq (7.).
Techn. (horlog.). Petite pièce circulaire servant à fixer le pivot du balancier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coqueret — ou ALKEKENGI. s. m. Plante fort commune dans les haies. Elle porte une baie molle qui devient une vessie rougeâtre. Les Médecins emploient cette baie dans les maladies de la vessie …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Coqueret — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le terme Coqueret peut se référer à : Nicolas Coqueret Le Collège de Coqueret, fondé par Nicolas Coqueret. les fruits des différentes espèces du… …   Wikipédia en Français

  • coqueret — (ko ke rè) s. m. Voy. alkékenge. HISTORIQUE    XVIe s. •   L eau distillée de l herbe de bassinet ou coqueret, O. DE SERRES 971. •   À l envi sont jà cueillis Les verds tresors de la plaine, Les coquerets et les lis, La rose et la marjolaine,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • coqueret — paprastoji dumplūnė statusas T sritis vardynas apibrėžtis Bulvinių šeimos dekoratyvinis, maistinis, vaisinis, vaistinis nuodingas augalas (Physalis alkekengi), paplitęs Azijoje ir pietų Europoje. atitikmenys: lot. Physalis alkekengi angl.… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • coqueret — filadelfinė dumplūnė statusas T sritis vardynas apibrėžtis Bulvinių šeimos vaisinis, vaistinis augalas (Physalis philadelphica), paplitęs Centrinėje ir Pietų Amerikoje. atitikmenys: lot. Physalis aequata; Physalis ixocarpa; Physalis philadelphica …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • COQUERET — s. m. T. de Botan. Genre de plantes, dont l espèce la plus remarquable est l Alkékenge, qui porte une baie légèrement aigrelette, renfermée dans une vésicule rougeâtre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COQUERET — n. m. T. de Botanique Genre de plantes de la famille des Solanées, dont l’espèce la plus remarquable est l’Alkékenge …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • COQUERET (COLLÈGE DE) — COQUERET COLLÈGE DE Fondé en 1418 sur la montagne Sainte Geneviève à Paris par Nicolas Coquerel ou Coqueret, le collège de Coqueret reste obscur jusqu’à ce que, à la rentrée de 1547, Jean Dorat y soit nommé professeur, et sans doute principal: il …   Encyclopédie Universelle

  • Coqueret du Pérou — Physalis peruviana …   Wikipédia en Français

  • coqueret du Peru — peruvinė dumplūnė statusas T sritis vardynas apibrėžtis Bulvinių šeimos dekoratyvinis, maistinis, vaisinis, vaistinis augalas (Physalis peruviana), paplitęs Pietų Amerikoje. atitikmenys: lot. Physalis edulis; Physalis peruviana angl. Cape… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.